S'il te plaît, apprivoise-moi…

306a4e19e156be182ff6d5076fe3b6d2

40 Photographies Historiques Célèbres (8)

Catastrophe du Hindenburg, 6 mai 1937

Depuis ce type de transport a été écarté. L’idée de le réutiliser pour le transport de matières pondéreuses est à l’étude.

Arbrealettres


Les choses sont une façade,une croûte.Dieu seul est.
Mais dans les livres, il y a quelque chose de divin.

Le monde est mystère,les choses évidentes sont mystère,
les pierres et les végétaux.

Mais dans les livres peut-être y a-t-il une explication, une clef.
Les choses sont dures, la matière,les gens,les gens sont durs,et inamovibles.

Le livre est souple, il est dégagé. Il n’est pas une croûte.Il émane.
Le plus sale, le plus épais émane. Il est pur. Il est d’âme. Il est divin.

De plus il s’abandonne.

… Dans les livres, il cherche la révélation.
Il les parcourt en flèche.
Tout à coup, grand bonheur, une phrase … un incident… un je ne sais quoi,
il y a là quelque chose…

Alors il se met à léviter vers ce quelque chose avec le plus qu’il peut de lui-même,
parfois s’y accole d’un coup comme le fer à l’aimant.
Il y…

View original post 140 mots de plus

Arbrealettres


Comme de la Terre le Ballon léger
Ne demande que sa libération —
L’ascension vers sa raison d’être,
Son essor, Résidence.
L’âme considère la Poussière
Qui l’a liée si longtemps
Avec indignation,
Comme un Oiseau
Frustré de son Chant.

***

As from the Earth the light Balloon
Asks nothing but release —
Ascension that for which it was,
It’s soaring, Residence.
The spirit looks upon the Dust
That fastened it so long
With indignation,
As a bird
Defrauded of it’s Song.

(Emily Dickinson)

View original post

Arbrealettres


Zéno Bianu [800x600]

La poésie n’aurait-elle plus rien à nous dire ?
Ne serait-elle plus le lieu privilégié des interrogations humaines ?
D’Infiniment proche au Désespoir n’existe pas, dix ans ont passé.
Dix ans en prise avec le balancier de la vie.
Dix ans d’écriture.

Des poèmes de bord, comme autant de témoignages d’amitié, d’amour, d’admiration, de deuil.
Des poèmes animés par un pari farouche : transformer le pire en force d’ascension.
Des poèmes pour reprendre souffle et tenir parole.
Des poèmes pour ouvrir un espace aimanté, irriguer le réel dans une époque vouée à l’hypnose.

Transmettre quelque chose d’irremplaçable : une présence ardente au monde, une subversion féerique.
La poésie – ou la riposte de l’émerveillement.

(Zéno Bianu)

View original post

Voyage impromptu

Le ciel de Leyenda

Oscar_ballon_foret Oscar en ballon

Un aéronaute, du nom de Brooks, descendu avec son ballon sur les terres d’un M. Hervey, fermier aux environs de Centralia (Illinois), laissa à la ferme son compagnon de voyage, nommé Wilson, pour vider et rapporter l’aérostat.

Le ballon fut attaché à une forte barrière, et avant qu’il fût complètement dégonflé, M. Hervey, le fermier, et sa femme, voulurent se donner les émotions d’une ascension captive. L’opération se répéta à plusieurs reprises, au moyen de la corde de l’ancre, au grand plaisir des deux époux. Lorsqu’ils descendirent de la nacelle, deux de leurs enfants, une petite fille de sept ans et un petit garçon de trois, voulurent avoir leur part de l’ascension et insistèrent tellement pour « aller aussi en l’air » que M. Wilson les plaça à leur tour dans la nacelle, et laissa remonter l’aérostat. Tout à coup la corde lui échappe des mains, et…

View original post 455 mots de plus

Nuage de Tags