S'il te plaît, apprivoise-moi…

f3e9e43f646f67140b13017eaf1089ab

images-3

L’Amour

  • L’amour… il y a ceux qui en parlent et ceux qui le font. À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire. – Pierre Desproges
  • L’amour, c’est l’effort que fait l’homme pour se contenter d’une seule femme. – 
  • L’amour est aveugle, mais le mariage lui rend la vue. – 
  • L’amour n’est pas aveugle, il est atteint de presbytie. La preuve, c’est qu’il ne commence à distinguer les défauts que lorsqu’il s’éloigne. – 
  • L’amour, ça naît de rien et ça meurt de tout. – 
  • J’étais tellement amoureux que, dans le taxi, j’oubliais de regarder le compteur. – 
  • Chut! l’amour est un cristal qui se brise en silence. – 
  • L’amour est aveugle et sa canne est rose. – 
  • L’amour sans philosopher ? C’est comme le café : très vite passé. – 

bellesourireavecchameaux.md

Les amis, l’amitié

  • Il faut tendre la main à ses amis sans fermer les doigts. – (Diogène)
  • Un ami, c’est quelqu’un qui vous connaît bien et qui vous aime quand même. – 
  • L’amitié est un contrat par lequel nous nous engageons à rendre de petits services à quelqu’un afin qu’il nous en rende de grands. – 
  • Les hommes n’ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez des marchands. Mais comme il n’existe point de marchands d’amis, les hommes n’ont plus d’amis… – (Le Petit Prince)
  • Celui qui n’est plus ton ami, ne l’a jamais été – (Shakeaspeare)

L’épouse

  • Je lègue tous mes biens à mon épouse, à condition qu’elle se remarie. Ainsi, il y aura tout de même un homme qui regrettera ma mort. 
  • Son épouse était si autoritaire qu’il avait rédigé son testament en commençant par ces mots : « Voici mes premières volontés… » 
  • Dans tous les cas, marriez-vous : si vous tombez sur une bonne épouse, vous serez heureux. Si vous tombez sur une mauvaise vous deviendrez philosophe, ce qui est excellent pour l’homme. – (Socrate)
  • Les femmes gâchent les plus belles histoires d’amour en voulant qu’elles soient éternelles. – (Oscar Wilde)
  • La plus noble conquête après celle du cheval, c’est la femme. – 
  • Les femmes sont comme des miroirs, elles réfléchissent mais ne pensent pas. – (Schopenhauer)
  • Une des horreurs de la guerre sur laquelle on n’attire pas l’attention c’est que les femmes y soient épargnées. – (Henri de Monterland)
  • Qu’y a t’il de pire qu’une femme ? Deux femmes. – (Jean Cocteau)
  • Si l’homme a été créé avant la femme, c’était pour lui permettre de placer quelques mots ! – (Jules Renard)
  • Une femme qui se croit intelligente réclame les mêmes droits que l’homme. Une femme intelligente y renonce. – (Colette)
  • Trois choses insupportables : le café brûlant, le champagne tiède, et les femmes froides. – (Orson Wells)
  • Si l’argent n’achète pas l’amour, ça facilite nettement les négociations. – (Oscar Wilde)
  • Je n’ai pas peur du terrorisme : j’ai été marié pendant deux ans ! – (Sam Kinison)
  • Les célibataires devraient être plus lourdement taxé que les hommes mariés. Ce n’est pas juste que des hommes soient plus heureux que d’autres. – (Oscar Wilde)
  • Ma femme et moi avons été heureux pendant vingt-cinq ans. C’est à cet âge-là que nous nous sommes rencontrés… – (Sacha Guitry)
  • Les chaînes du mariage sont lourdes il faut être deux pour les porter parfois trois. – (Alexandre Dumas) 
  • La bigamie, c’est quand on a deux femmes, la monotonie, c’est quand on en n’a qu’une. – (Oscar Wilde)
  • Les femmes sont capables de faire deux ou trois choses à la fois.  Mal. (Maitre Renard)

665553_10151229273841768_2010295878_o.jpg

Face à face

Jamais plus je ne regarderai
mon visage perdu dans le miroir

Jamais plus je n’aurai le courage
de chercher mon innocence dans cette glace
cruelle et infidèle
qui chaque jour me rappelle
que je ne suis plus celle
qui était tant désirée et aimée.

Adieu ce corps déliquescent,
ces yeux caves, ces rides qui se creusent
et creusent celle qui gît déjà
dessous la lame, celle qui ne vit plus
que de regrets et d’amères joies délitées

Je fus jolie et plus, légère comme une fée
me voici sorcière et mon sourire est rictus:
ma révérence je dois tirer à regrets:
cette vie est si vie passée et , comme l’oiseau,
j’ai chanté sans savoir combien heureuse j’étais.
Il me reste le souvenir: mon avenir est dans le passé…
Tant pis!

*******

(illustration: Esther Luette du blog

Esther Luette:  journalsouslasurface.wordpress.com)

Arbrealettres


Charles Cros / Foto

INDIGNATION

J’aurais bien voulu vivre en doux ermite,
Vivre d’un radis et de l’eau qui court.
Mais l’art est si long et le temps si court !
Je rêve, poignards, poisons, dynamite.

Avoir un chalet en bois de sapin !
J’ai de beaux enfants (l’avenir), leur mère
M’aime bien, malgré cette idée amère
Que je ne sais pas gagner notre pain.

Le monde nouveau me voit à sa tête.
Si j’étais anglais, chinois, allemand,
Ou russe, oh ! alors on verrait comment
La France ferait pour moi la coquette.

J’ai tout rêvé, tout dit, dans mon pays
J’ai joué du feu, de l’air, de la lyre.
On a pu m’entendre, on a pu me lire
Et les gens s’en vont dormir, ébahis…

(Charles Cros)

View original post

Arbrealettres



LES JONQUILLES

J’errais solitaire comme un nuage
Qui flotte au-dessus des vallées et des monts,
Quand tout-à-coup je vis une nuée,
Une foule de jonquilles dorées ;
À côté du lac, sous les branches,
Battant des ailes et dansant dans la brise.

Drues comme les étoiles qui brillent
Et scintillent sur la Voie lactée,
Elles s’étendaient en une ligne sans fin
Le long du rivage d’une baie :
J’en vis dix mille d’un coup d’œil,
Agitant la tête en une danse enjouée.

Les vagues dansaient à leurs côtés ; mais
Elles surpassaient les vagues étincelantes en allégresse :
Un poète ne pouvait qu’être gai,
En une telle compagnie :
Je les contemplais, les contemplais mais pensais peu
Au présent qu’elles m’apportaient :

Car souvent, quand je m’allonge dans mon lit,
L’esprit rêveur ou pensif,
Elles viennent illuminer ma vie intérieure
Qui est la béatitude de la solitude ;
Et mon…

View original post 178 mots de plus

Le ciel de Leyenda

La course de l'Anglais et de l'escargot

Par notre temps de défis extravagants, on peut rappeler qu’en 1779 un Anglais paria de faire une course de trente milles pendant le temps qu’un escargot parcourrait un espace de trente pouces sur une pierre saupoudrée de sucre. La course eut lieu à Newmarck. Des paris s’élevant à plusieurs milliers de guinées furent engagés entre gens tenant les uns pour le cavalier, les autres pour l’escargot qui fut vainqueur.

View original post

Nuage de Tags