S'il te plaît, apprivoise-moi…

Articles tagués ‘poésie’

Poésie: La méditation de la chouette

Elle se la joue à chouette perchée
phare mobile dans la nuit immaculée.
Elle médite silencieuse,
lunaire, et scrute
des paysages intérieurs
sous le soleil des oliviers.

Elle médite à griffes serrées:
méfiez-vous de la fille d’Athéna,
la sagesse est souvent cruelle
et sans pitié. Elle est certes belle
mais combien de plumes doit-on
laisser avant de l’approcher?
Quelquefois, lourde, elle ddoit
s’envoler…

Poésie: La Printanière par Belloue des Sources

La Printanière

Regardez-la
ravissante
portant sa petite robe
de communiante
en voile de soie

La revoici la petite fleur
charmante
qui court au jour
avec ses sœurs
dans les sous-bois

Regardez-la
cette petite anémone
avec son air sérieux
son air de madone
à qui l’on donne
sa bénédiction
le Bon Dieu sans confession

La revoici la jolie Printanière
qui sautille, pointille
éclaire la clairière
Regardez-la
douce et docile
comme une petite fille
aux pieds joints
sous sa robe de prières

Et à la tombée du soir
craignant le noir
la petite fleur
penche sa tête blanche
et remonte sa blancheur
comme un atour
tout autour de son cœur

Et cachée sous les branchages
de son couvent
comme une image
toute sage
elle s’endort en rêvant

Poésie de Belloue des Sources: Patratrac

Patatrac


Patatrac
C’est quoi, c’est qui, qui craque
C’est qui par terre
C’est qui ce cœur
Qui vole en l’air
Ce cœur qui fout l’ camp
Avant l’heure

Patatrac
Encore un corps qu’est tombé
Y a du noir qui sort des armoires
Y a des échines courbées
Y a des fleurs en couronnes,  des plaques
Des tas d’personnes
Y a des mouchoirs
Des signes de croix
Des nez qui s’mouchent
Et puis des bouches
Qui marmonnent
Des bouches
Qui n’savent pas quoi dire
Des bouches
Qui n’peuvent pas y croire
Et puis des bouches
D’au revoir
Qui préfèrent écrire

Patatrac
C’est quoi, c’est qui, qu’attaque
Encore cette maladie
Et pourquoi c’est elle
Et Pourquoi c’est pas lui
Et Pourquoi c’est pas moi
Qu’est parti
Et Pourquoi on dit : c’est la vie
Et pourquoi faut-il des jours comme çà
Pour voir qu’ici-bas
On est tout petit, tout petit
Et pourquoi, et pourquoi …

Patatrac
C’est qui, c’est quoi dans c’ tas d’sacs
Ça sert à quoi ces morceaux d’vie
Qu’on entasse
Pour quoi faire
On sait bien qu’une fois parti
Nos affaires, nos reliques
Les autres
Les ramassent,
Et puis sans attendre
S’en débarrassent
Les fourguent
Au secours catholique
A Emmaüs
Ou s’en vont les vendre
Au marché aux puces

Patatrac
Encore un corps qui bivouaque
Encore un, encore une
Qui part en avance
Pour d’éternelles vacances

Patatrac
Encore un, encore une
Encore un corps qui bivouaque
A travers ciel
Entre le soleil
les étoiles et la lune

Patatrac,
Patatrac…

Les deux premières illustrations sont des créations de Mary (blog: la valise de calibre) qui me les as envoyées pour la saint Valentin . Les photos ont été prises hier au château de Maillebois, la tanière locative de ma renarde Anne depuis 18 ans, notre tanière depuis le 7 janvier 2015. Quelle chance d’avoir vécu dans ce domaine de 300 hectares mais ce n’est rien à côté de la chance d’avoir vécu aux côtés d’Anne!

Merci à vous Belloue des Sources pour vos deux derniers textes, si justes, si délicats, brefs qui vous ressemblent tant… Merci pour les larmes qu’ils m’ont fait verser…

Poésie: « Hirondelles » d’Anne Certain

Hirondelles

 Fuseaux nus
dans l’espace atone
Virgules de patience
sur les lignes électriques
Percluses d’aube fraîche
elles rêvent

Là-bas
la mer d’acier brasé
la lumière acérée le vent spacieux
les nids d’argile suspendus
et au soir le lait bleu
de l’air
dans quoi l’on nage
et danse

Trois poèmes d’Anne Certain


Seulement
à l’angle de la nuit
comme un élan
de vent
qui enfle et s’éteint
Un avion incrusté
dans un ciel de charbon
ailes tendues
réacteurs hurlants
Il est
invisible d’ici
invisible aussi
aux voyageurs assis
dans la lumière bleutée
de ce couloir assourdi
qui s’enfonce
dans la nuit

extrait de Brumes d’Aube

Dans la paix des champs
le cri déchirant du colza

A ce jardinier désoeuvré

Sous mon nom gravé
il faudra fleurir
un jardin minuscule
d’une longueur d’homme
à frêles épaules

Extrait de Travaux de saison, son premier recueil de poèmes (éditions Donné à voir)

Anne a remporté notamment le Grand Pris de Poésie de la ville de Rambouillet

Hommage: Poésie de Belloue des Sources: De là-haut

De là-haut

                            ( A Oïa, Santorin, Grèce en octobre 2016)

Ne crois pas
Que de là-haut
Je ne te vois pas
Quand tu m’envoies ta prière
D’enfant de cœur
Ne crois pas
Que de là-haut
Je ne te vois pas
Avec ton air d’enfant sage
Tes yeux rêveurs
Qui se perdent dans les nuages
Ton regard
Qui dévoilent les étoiles

Ne crois pas
Que de là-haut
Je ne t’entende pas
Quand tu continues en bas
Tes taquineries
De grand bêta
Quand tu dis
Qu’avec mes étranges chapeaux
Là-haut
J’vais faire peur aux anges
Et aux oiseaux

Ne crois pas
Que de là-haut
Je ne t’entende pas
Quand tu cognes du poing
Sur ta poitrine
Ne crois pas
Que j’habite plus loin
Que ta chambre voisine
Ne crois pas
Que de là-haut
Je ne t’entende pas
Quand ton cœur grince

Crois à notre jardin
Crois à la roseraie
De notre Petit Prince
Où je me promènerai
Et attend toi
Chaque matin
A trouver devant ta porte
Une rose
Qui n’est pas morte

Printemps des poètes: Fardeau (sculpture de Marie Poscia)

Quel fardeau portes-tu,

que tu sois Cariatide ou Atlante,

mi-femme mi-homme, toi qui charges  sur tes épaules

toute la misère du monde, toute la difficulté à naître,

toute la difficulté  à être …

Tu supportes le poids des maladies et des épidémies,

des lâches trahisons et des désillusions.

Etre hybride, qu’as donc tu fait pour mériter cela,

pour traverser cette vallée de larmes sans fin?

Tu es sans visage et tu n’as plus même

la force de pousser un cri,

de te révolter: tu es soumis.

Tu es devenu colonne, pilier,

esclave sine die:

Jusqu’à quand pourras-tu résister

avant de t’écrouler,

toujours sans un cri,

sans qu’on est de toi pitié,

avant de crever dans l’indifférence,

avant de crever bêtement,

avant de crever sans même le regard

d’un humain?

 

Nuage de Tags