S'il te plaît, apprivoise-moi…

Articles tagués ‘tatouages’

Printemps des Poètes: Poésie et tatouages #6

A Mari, jamais 2 sans 3

Là-Haut

Là-Haut, près des nuages,  tu veilles sur ton nid,
oubliant les vicissitudes de la vie.
Là-haut, tu dialogues avec les étoiles,
tu planes, royale, au-dessus de l’infini.
Ton regard perce les plus secrètes pensées:
merci pour cette plume avec laquelle je t’écris.

Bagheera

Sur la pointe de tes pattes,
tu glisses nuitamment comme sur du velours;
Seuls tes yeux jaunes percent l’obscurité.

En silence, tu observes le ballet invisible
et vain des noctambules inconscients.
Toi la féline au grand coeur incompris
tendre est la nuit: n’est-il pas?

Rugissements

A l’heure où rugit la savane
chacun fait silence,
chacun t’attend.

Tu rugis, tu avertis
que sur cette plaine de soleil tombée
ton règne est sans limite.
Jusqu’à l’horizon, on craint ton nom
Jusque là-bas, on baisse les yeux,
on se serre un peu plus
pour que jamais tes griffes déchirent
une peau trop tendre.

Et pourtant, lionne,
tes rugissements me sont un doux chant,
celui d’une lyre puissante et chaude,
celle d’une sirène rayonnante.
Quel plaisir ce serait d’être dévorée
par tes crocs d’ivoire et de nacre
et rugir de plaisir…


Le Printemps des poètes: poésie et tatouages #5

A la même Mari, la francophile

 

Royal

Superbe et généreux,
le plus clair de la journée, Seigneur lion dort.
C’est lui le grand Maître de la savane et du temps en suspens,
Grand économe de tous ses efforts.

Il ne rugit pas: il baîlle.
Satanée savane: quel ennui!
Mais, pas maso,
le Roi des animaux refuse toute retraite au zoo.
Sa noble crinière flotte sur l’herbe brûlée:
même vieux, le lion intimide
et nul ne se fie à ses griffes élimées

Le Roi est nu, peut-être
mais le Roi jamais ne meurt:
à jamais, il reste le Roi des Rois
Monarque absolu, éternel Souverain;
bon sang ne saurait mentir,
n’est ce pas, mesdemoiselles les gazelles?



Les lionnes

Les lionnes voyagent sans bagages:
elles ont laissé leurs bagages en consigne,
se sont débarrassées de leurs lunettes noires
et de leurs gros calibres pour maris.
Arriba, les guerrières
ont gagné leur révolution:
elle ont mis du vernis sur leurs griffes
et du parfum dans leurs crinières:
E viva la tendre Guerre,
celle du qui perd gagne,
celle qui se fait avec des mots doux,
des regards de velours et des baisers dans le cou.

********************

Bonus: 

SPQR




Si la louve capitoline, près du mont Palatin,
Put élever Romulus et Rémus en autre place
Que la face du monde en aurait été changée!
Roumains de la felix Dacia,ils seraient devenus, 
heureux d'être bercés par le beau Danube bleu?



Printemps des poètes: Poésie et tatouages #4

A Mari, ma pétillante économiste roumaine

(blog: la valise du calibre)

Ces haïkus parfaits,
parfaitement approximatifs,
parfaitement imparfaits

 

 

Aigle aigre

De son nid,
L’aigle noir a
une vue imprenable;
or, myope,
et sujet au vertige,
il ne rêve plus
que de devenir moineau
ou serpent à plumes…
Noir, c’est noir
ö rage, ô désespoir!


Black Panter

On a beau être noire
et rêver en couleurs
La panthère voit rouge,
celui du sang de ses proies craquantes
sous ses crocs affamés.

Elle aurait bien voulu
être végétarienne,
de radis roses ou noirs se contenter
mais ses petits ogres
ne l’entendirent pas de cette oreille:
Ils dévorèrent leur propre mère
et l’amère panthère se sacrifia,
contrainte et forcée:
Noir destin, désir assassin.

Poésie et tatouages (3)

tatouage-libellule-nuque-femme-366x200

Une libellule se trouvait
si belle dans le miroir
de l’onde qu’elle vrombissait
de plaisir. Pauvre bidule!

Elle se brûla les ailes
et finit dans la gueule
d’un crapaud crapuleux.
Comme coâ!

tattoo-noir-blanc12

Le loup blanc n’aime
ni le vin ni le fromage
mais aimerait bien que,
plus souvent,
on lui lâche la grappe…
Ah mais!

img_1037_ins_5322_600

Un ver de terre
d’une étoile s’enamoura.
Elle l’ignora.
de dépit, il devint
ver luisant.

n25_buse_augur

On n’en connaît
ni de double, ni de quadruple.
Les buses vont par trois:
on n’ignore pourquoi.

Poésie et tatouages n°3

th00EMN8OK.jpg

Rusé comme un renard, dit-on.

Cela souffre exception.

Celui-là était bête

à manger du foin:

Il en mourut d’indigestion.

th53WLFCJ6.jpg

Un zèbre disparut

sur un passage clouté.

Il réapparut sur le Golgotha.

On l’y crucifia

à tort et à travers.

O qu’il est grand le mystère

du zébra!

thZD1MP1I8.jpg

Un hérisson gras avala

une couleuvre molle.

Que croyez-vous qu’il arrivât?

Rien. Le hérisson engraissa

et cela fit les pieds à la

couleuvre inconsistante:

et ouais!

 

 

 

Poèmes et tatouages (2)

 

Unknown-11.jpeg

L’araignée acrobate

tisse son étoile

en fils d’Ariane

( En collaboration avec Anne)

images-14.jpeg

Une grenouille fait l’andouille

sur son nénuphar:

trop tard pour la météo:

il fait déjà nuit noire.

13126703_121229568289423_2080154496_n.jpg

Le ragondin

devient rat radin

excepté en période

de soldes.

Unknown-9.jpeg

Un pingouin peint

sans les mains. Ouais,

il ne faut pas être manchot!

 

 

Poésie et tatouages (1)

 

°tatouage-hirondelle-203.jpg

Une hirondelle qui lit fait le Printemps des Poètes

cc-gb-guoguo1.jpg

Dans la paix des champs

Le cri déchirant du colza

Le criquet en causa

( Avec la collaboration d’Anne)

7198a9fa031e1982ef27188ab78d130d.jpg

Le dodo insomniaque 

disparut, faute de

somnifères.

Nuage de Tags